Arts et spectacles

  • On la connaissait peintre : ses recueils d'aquarelles félines, du Chat zen aux Quatre Saisons du chat, agrémentées de pensées issues de la sagesse orientale, ont fait le tour du monde.
    On l'a découverte écrivaine grâce à un texte touchant, Le Chat qui m'aimait, mettant en scène Healey, le chat qui lui a fait aimer les chats.
    Kwong Kuen-Shan dévoile dans ce récit combien les chats, dans leur grande sagesse, l'ont aidée dans sa vie de femme et de créatrice.
    Illustré d'aquarelles originales, ce récit est une ode à ces félins, desquels nous avons chaque jour tant à apprendre.

    Tous les grands ouvrages de Kwong Kuen-Shan sont chez Pocket.

  • Propulsé par son métier aux quatre coins d'une planète tourmentée, plongé dans le désarroi par un projet d'adoption difficile, Jacques Dochamps voit sa vie basculer et ses certitudes s'effondrer. C'est en plein coeur de l'Amazonie, où il s'est rendu pour tourner un documentaire sur les Kichwas de Sarayaku, que l'espoir renaît en lui. Le chant secret du vieux chamane de ce peuple qui résiste à la déforestation le bouleverse. Grâce aux « perruches du soleil », il découvre les pouvoirs cachés de celui qui se réconcilie avec sa nature et son destin.

  • La danse contemporaine, née avec Merce Cunningham d'une rupture avec le ballet classique, est aujourd'hui l'une des formes artistiques les plus surprenantes et les plus vivantes de la création artistique. Sensible à l'état du monde, elle montre souvent le chaos, mais préfigure également à travers les relations entre les danseurs de nouvelles formes de lien social. Avec une partie du théâtre actuel dans ce qu'il a de plus vigoureux, elle permet de réintégrer dans la connaissance une dimension du sensible largement méconnue par la pensée occidentale : le souffle. Ces deux activités, à l'instar des traditions artistiques asiatiques, ne consistent pas tant à exprimer des formes qu'à capter des forces. Elles sont animées par une énergie d'incorporation et d'extériorisation qui posent une série d'interrogation : les relations entre le regard et l'écoute, le corps et le langage, les voies du dire et du non-dire, la transformation du temps en espace.
    À l'heure de la communication à distance, des écrans, des médias, des multimédias, ces arts du spectacle vivant permettent de ne pas nous laisser happer par le virtuel et de revenir au réel tout en nous faisant percevoir d'autres manières d'exister. Ils créent de la pensée. Non pas un mouvement de pensée mais une pensée en mouvement.

  • Les clichés de Sebastião Salgado ont fait le tour du globe. Ses images en noir et blanc, ses portraits d'anonymes, notamment de travailleurs ou de réfugiés, et plus récemment son projet consacré aux endroits préservés de la planète, sont connus pour la beauté de leurs lumières, leur force et la dignité des êtres que l'on y voit.
    Remontant le cours de ses reportages et de son histoire, il nous confie ici son amour de la photographie et nous promène à travers le monde qu'il ne cesse de sillonner, pour aller voir, comprendre et témoigner. Un cri d'amour en faveur d'une Terre à protéger.

    « Sebastião Salgado nous livre un portrait de notre monde qui parle de la voix la plus rare qui soit, cette voix qui nous dit des choses que nous ne voulons pas savoir mais qui, lorsqu'on nous les dit, s'imposent instantanément comme vraies. » Salman Rushdie Inclus un cahier photos

  • Ce livre est une sorte d'autobiographie filmique à travers 40 ans de critique cinématographique dans la célèbre revue Positif. Ecrites comme des récits intérieurs, ces chroniques nous prennent là où nous sommes, lorsque nous prenons place devant l'écran, et que la projection sur l'écran se double d'une projection propre à chacun d'entre nous. Partant de l'idée que nous nous « faisons notre film » de chaque film, il est une formidable introduction au cinéma et nous montre les moyens par lesquels un film nous concerne singulièrement.
    L'expérience couvre une gamme ouverte de cinémas nationaux et de cinéastes qui marquent la grande histoire du 7e art jusqu'à tout récemment. Notamment le cinéma allemand des années 1980 (Herzog, Fassbinder, Wenders), italien (depuis Antonioni et Bertolucci en passant par Sergio Leone), américain à travers l'oeuvre de Martin Scorsese ou de Woody Allen, et anglo- américain (Tim Burton, Stanley Kubrick). Ce livre permettra à la fois d'appréhender des films vus et connus, de se constituer sa biographie cinématographique mais aussi de mieux comprendre ce que seul le cinéma peut nous dire.

  • Variations sauvages

    Hélène Grimaud

    • Pocket
    • 7 Octobre 2004

    « Je n'ai aucune nostalgie de l'enfance. » Dès les premiers mots, Hélène Grimaud donne le ton de son étonnant récit. L'itinéraire de cette pianiste française de renommée internationale emprunte mille chemins buissonniers ; on la suit, de seuil en seuil, à travers son adolescence prodige, sa rupture avec le milieu parisien, son exil aux États-Unis, les doutes et la solitude à New York jusqu'à cette nuit où son regard croise celui d'Alawa, la louve d'où viendra la renaissance.
    Éloge des mains, bestiaire fantastique, contes mystérieux, profils inattendus d'artistes et de musiciens dessinent le fil rouge de ce livre dont l'éclat des facettes forme le portrait unique d'une rebelle absolue.
    Variations sauvages est un hymne vibrant à la musique et à la liberté, un plaidoyer pour la reconnaissance des loups et la sauvegarde de la nature.
    Un petit traité d'insoumission à l'usage de tous les enfants terribles.

  • C'est avec la rationalisation de l'organisation de la cuisine, pensée en 1841 aux Etats-Unis, que le design trouve son origine : l'agencement de la maison et des tâches à y accomplir doit être modifié rationnellement pour non seulement soulager le travail des femmes mais aussi démontrer le bien-fondé de l'abolition de l'esclavage. Dès sa naissance, le design affirme une vision politique du monde. Pourtant c'est l'Exposition universelle de Londres de 1850 qui lance le design en tant que discipline à part entière. Mi-XIXe, la révolution industrielle européenne pousse les Britanniques à s'interroger les premiers sur les conséquences du progrès technique. Ancré dans l'économie, le design apparaît comme une réponse à l'industrialisation et à ses conséquences désastreuses sur le plan social: il entreprend d'abord la réconciliation entre l'art et la vie avant de se proposer de réformer les champs politique, social et artistique. En tentant de donner des formes au progrès contemporain et industriel, l'histoire du design se confond dès lors avec le mouvement moderne et ses utopies, devenant l'agent le plus visible d'un bonheur collectif jusqu'à nos jours...

  • Les Principes fondamentaux de l'histoire de l'art, originellement parus en 1915, sont considérés comme l'un des ouvrages les plus importants sur le sujet.
    Cet essai fut perçu comme révolutionnaire à sa sortie parce qu'il représentait l'une des premières tentatives pour construire une science de l'art à travers l'analyse de l'évolution du style. D'un intérêt pédagogique capital pour l'étude du baroque, son mérite principal est de mettre à notre disposition des catégories à la fois précises et transversales, que ce soit dans le domaine des arts plastiques, de la peinture, de la sculpture et de l'architecture. L'approche pédagogique permet de caractériser les styles classique et baroque de manière ferme et précise sans recourir à des expressions trop vagues et trop générales.
    /> À la fois systématique et subjective, l'approche inégalée de Wölfflin nous séduit encore par sa description à la fois rigoureuse et savoureuse des oeuvres d'art.

  • Michel est parti dans la lumière blanche. Cette maladie qui devait l'emporter, Geneviève, son épouse, l'avait vue. Comme tant d'autres flashes, visites, présages car depuis l'enfance elle possède le don... Geneviève « voit » des choses invisibles. Confrontée à l'absence de l'amour de sa vie, elle en accueille les signes, en perçoit les messages. Un vol d'oies sauvages, quelques mots qu'il lui souffle, le soir, près des étangs... Il était son harmonie. Elle le retrouve et ils se parlent, malgré la mort...

  • Je parcourais les rues.
    Ma guitare sur le dos.
    Comme un enfant pedu.
    Je traînais des sanglots.

    Renaud, Lucile, 1969.

    Pour la première fois, Renaud a pris sa plume pour raconter dans un livre ses amours, ses tourments, sa révolte face aux injustices du monde.
    Un livre, dit-il, qui permet de comprendre. Sa vie. La vie.

  • En s'interrogeant sur la modernité dans l'art, Fabrice Midal bouscule de nombreux clichés, propose une vision renouvelée du moderne et affirme : Non, la modernité n'est pas une époque historique ayant un début et une fin, mais plutôt une manière de vivre inventée par les poètes dont au premier chef Hölderlin, Baudelaire et Rimbaud. Non, la modernité ne défend aucune thèse, elle est une aventure poétique authentique qui remet en question la distinction entre fond et forme, esprit et corps, sacré et profane. Non, la modernité n'est pas achevée, remplacée par l'art contemporain ou la postmodernité, mais est un possible toujours aussi ardent.Un ouvrage destiné à devenir une référence.

  • Pour la première fois, la plus grande star française dit tout de sa vie, de ses passions, de ses blessures, de sa carrière...

  • Anglais CHRONICLES. TOME 1

    Bob Dylan

    The first volume in a series of memoirs by an influential musician and songwriter.

  • Ce que l'on a nommé « l'art contemporain » et qui a donné lieu à la dernière « Querelle idéologique du XXe siècle », aura duré trente ans. Aujourd'hui, tout le monde s'aperçoit qu'il y avait matière à tri sévère, tant la spéculation financière et la spéculation intellectuelle ont embrayé sur des oeuvres qui ont tout du spectacle publicitaire. Autour de ces totems ou hochets, le marché mondial a pris une ampleur telle qu'elle peut bien tout noyer.
    Le lecteur trouvera donc dans ce volume des clés pour comprendre ce qui s'est passé, ce qui fut dit, comment on a produit et promu pareilles démarches artistiques. C'est expliqué et raconté face aux oeuvres, mais aussi en campant les attitudes et les modes qui les ont entourées. Les arguments et contre-arguments discutés constituent un vaste test idéologique d'ensemble qui, au total, révèle l'époque telle qu'elle s'est projetée sur ce qu'on nommera historiquement « l'Art du Contemporain ».

  • Le film retrace les huit dernières années du premier homme politique américain ouvertement gay, Harvey Milk.

    Élu conseiller municipal de San Francisco en 1977 après des années de lutte, ce personnage attachant se bat pour faire reconnaître les droits des homosexuels dans l'Amérique conservatrice de la présidence Reagan, avant d'être assassiné en 1978. Le scénario, qui se concentre sur la personnalité d'Harvey Milk en le montrant aussi bien dans son intimité que dans son combat politique et humaniste, utilise aussi des images d'archives qui restituent le climat de l'époque.

  • L'espoir, Michaela DePrince ne l'a jamais perdu. De son orphelinat en Sierra Leone à sa vie de danseuse à New York, Michaela a toujours cru en son destin. Après avoir perdu ses parents et fui la violence qui faisait rage dans son pays, la petite pikin, âgée de 4 ans et atteinte de vitiligo, se fait adopter par une famille américaine.
    Mais sa nouvelle vie n'est pas un long fleuve tranquille. L'apprentie danseuse va devoir redoubler d'efforts pour surmonter les obstacles qui l'empêchent d'atteindre son rêve de toujours : devenir ballerine.

    Inclus un cahier photos.

  • De La Grande Sauterelle de Georges Lautner au Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert, qui ne connaît Mireille Darc ? Au-delà de cette image publique, que savons-nous vraiment de cette femme généreuse et volontaire qui a choisi si longtemps de taire ses bon- heurs et ses combats personnelsoe Née à Toulon le 15 mai 1938, Mireille Darc décide à quatorze ans de s'inscrire au Conservatoire avant de monter à Paris six ans plus tard. En 1968, c'est la rencontre avec Alain Delon. Leur couple durera quinze ans. En 1980, elle est opérée à coeur ouvert par le professeur Christian Chabrol, qui la sauve ainsi d'une mort annoncée. Huit ans après le décès tragique du journaliste et écrivain Pierre Barret, son compagnon, Mireille Darc rencontre en 1996 l'architecte Pascal Desprez, avec lequel elle est aujourd'hui mariée. Dans ce document exceptionnel, Mireille Darc, n'écoutant que ce que lui disait son coeur, a mis sa vie en mots. Entre rire et larmes.

  • Qui sait si les peintures de Picasso, dans leur audace, ne touchent pas moins juste que ce dont elles sont inspirées ? Qui sait si Magritte, en peignant platement, n'est pas allé plus loin dans l'art philosophique que les artistes conceptuels qui ont refusé sa peinture jugée trop traditionnelle ? Qui sait si Rothko, de Staël, Pollock, en plongeant éperdument dans le « grand vide blanc » de l'abstraction, n'ont pas été emportés avec elle ?
    Dans quelle mesure l'art occidental au XXe siècle aura-t-il été bouleversé par la part de l'Autre ? Arts de l'Afrique, de l'Orient ; art des premiers âges, depuis Lascaux ; « art des fous » ; et l'incontournable inconscient dont la découverte a permis d'explorer le continent du désir. Tels sont quelques-uns des points de vue et réévaluations que propose ce livre. Pour ouvrir à une histoire de l'art du XXe siècle qui, apparemment écrite, est loin de l'être.
    Nouvelle édition augmentée d'une postface inédite « L'Art du Contemporain est terminé »

  • T comme Téléspectateurs.
    É comme Échiquier (Le Grand).
    L comme Littérature.
    É comme Écran (petit).
    V comme Ventura (Lino).
    I comme INA.
    S comme Séries.
    I comme Internet.
    O comme Oubli.
    N comme Notoriété.

    Simplement amoureux, ce dictionnaire n'a pas la prétention de s'affirmer comme un bréviaire de la télévision. En chemin, il retrace d'abord un peu, beaucoup, les aventures de Jacques Chancel, de sorte que ce dernier a fini, bien malgré lui, par en dire beaucoup plus qu'il ne le souhaitait.

  • Aujourd'hui, la créatrice iconoclaste dévoile ses cartes.

  • Film noir, drame réaliste, histoire d'amour fou, comédie musicale, Slumdog Millionaire est une fresque jubilatoire de l'Inde contemporaine. Adapté du roman de Vikas Swarup, Q&A, il engage le spectateur et le lecteur dans une plongée haletante, hors des sentiers touristiques, dans Bombay qui devient Mumbai.

    À travers une histoire d'amour absolu, une chronique trépidante et sans fards d'une enfance dans les bidonvilles, c'est toute la vitalité, la fougue et l'optimisme de Bollywood qui se retrouvent dans ce film. Vous pouvez maintenant découvrir le scénario qui a connu un tel succès international, riche de toute la saveur de l'anglais du sous-continent indien et de toute la verve de son auteur, Simon Beaufoy (The Full Monty).

empty