Le paris des Goncourt

À propos

La vie parisienne des frères Goncourt. Ayant hérité de quelques rentes, Edmond et Julse de Goncout décident « de ne rien faire » et entrent en littérature par le journalisme. Dans L'Eclair et Paris, ils veulent « chaque matin éveiller Paris » avec quelques nouvelles fraîches, sur la vie des théâtres, des caf'conc, des restaurants courus par les actrices, les gens de presse, les politiques. Faire le portrait des silhouettes à la mode, de la lorette, de la partageuse, de la lionne, de la grisette. Rapporter la rumeur de la rue. Ils parcourant sans cesse les rues de ce Paris que Haussmann transforme sous leurs yeux, pour prendre des notes, et faire des portraits au vitriol de la bourgeoisie louis-philipparde, de bohême littéraire du Second Empire, du monde de hôpitaux, des prisons, des lupanars. Journalisme, histoire, roman : écritures tournées vers la vie concrète, quotidienne, à la manière des naturalistes, qu'ils précèdent. Et tout au long de leur vie tenant un Journal, qui est à la République des lettres ce que sont les Mémoires de Saint-Simon à la cour de Versailles. Une galerie de portraits sans complaisance, une dénonciation d'une rare méchanceté des intrigues et des bassesses de la ménagerie humaine, préfigurant les intrigues du Prix qu'ils ont fondé et qui porte leur nom.


Rayons : Scolaire > Collège


  • Auteur(s)

    Robert Kopp

  • Éditeur

    ALEXANDRINES

  • Distributeur

    BELLES LETTRES

  • Date de parution

    03/11/2023

  • Collection

    Le Paris Des Ecrivains

  • EAN

    9782370890849

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    140 Pages

  • Longueur

    15.2 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    122 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Robert Kopp

Robert Kopp, professeur de littérature française à l'Université de Bâle, chroniqueur à la Revue des Deux Mondes, spécialiste de Baudelaire, il a notamment publié Un siècle de Goncourt (Gallimard, coll. Découvertes) et Baudelaire, le soleil noir de la modernité (idem).

empty