Mots du libraire

  • L'épée

    Anabel Colazo

    Coup de coeur de Séraphin

    Reprenant les codes d'une histoire de médiéval fantasy Anabel Colazo signe un conte sur la transmission et l'héritage. C'est aussi l'occasion d'interroger la figure du héros et le mensonge "pour le bien du peuple".

    Avec L'Epée, l'autrice est au sommet de son art, réalisant des planches qui, par leur agencement et leur colorisation, pourraient évoquer le Salammbô de Philippe Druillet.

  • Les fées scientifiques

    Zoé Sauvage

    Coup de coeur de Séraphin

    LA BD de l'éco-féminisme !!!

  • Perpendiculaire au soleil

    Valentine Cuny-Le Callet

    Coup de coeur de Séraphin

    Une BD unique en son genre ! En 2016 Valentine Cuny-Le Callet commence à correspondre avec Renaldo McGirth, condamné à mort en 2006 à l'âge de 20 ans et attendant toujours dans le "couloir de la mort". Cette oeuvre écrite à quatre mains retrace leur échange épistolaire ainsi que les conditions de celui-ci. Pour marquer la dualité du projet Valentin Cuny-Le Callet choisi un style très réaliste pour illustrer sa narration et utilise la gravure sur bois pour donner vie de manière allégorique aux lettres de Renaldo. L'américain étant lui aussi illustrateur, la jeune autrice laisse au lecteur le plaisir de profiter de plusieurs dessins qui'il lui a envoyé. Plus qu'un récit de vie Perpendiculaire au soleil est l'occasion d'aborder une réflexion sur la peine de mort et le système carcéral américain.

  • Dernier week-end de janvier

    Bastien Vivès

    Coup de coeur de Séraphin

    Vivès signe l'album de sa maturité ! Bastien Vivès pose un regard tendre sur le "petit" milieu de la BD en esquissant avec finesse auteurs et lecteurs, éditeurs et agents, si bien que tout bédéphile ne peut s'empêcher d'y croiser quelques connaissances. S'il peint l'envers du décor du monde des festivals et de la condition d'auteurs, c'est avant tout pour donner un cadre à sa romance. Aucun jugement dans cette réalité mais des clins d'oeil complices pour qui s'y reconnaîtra. Car l'enjeu narratif, c'est bien cette histoire d'amour, difficile à vivre et pourtant irrésistible paranthèse dans la vie de nos protagonistes.

  • Merel

    Lodewick Clara

    Merel

    Parce qu'elle vit sans mari, à l'écart du village, Merel est regardée de travers. Parce qu'elle passe du temps avec les hommes au foot et au bar, les femmes la jalousent. Parce qu'elle refuse leurs avances certains lancent des rumeurs. Et dans un petit village de campagne, les rumeurs circulent très vite. Chronique d'un quotidien ordinaire, éloge d'une vie simple, Merel n'en est pas moins une mise en garde face aux jugements faciles et aux préjugés aux conséquences désastreuses. Les illustrations rappelant le style de Camille Jourdy offre leur lot de légerté et de douceur à cette banale réalité.

  • Diana et Charlie

    Elias Ericson

    Coup de coeur de Séraphin

    A travers la dernière année de lycée de Diana et Charlie, Elias Ericson, nous fait entrevoir avec une grande justesse les questionnements de la jeunesse trans de cette nouvelle décennie. Entre soirées arrosées et peur de l'avenir, rencontres heureuses et sépression, le quotidien n'est pas rose mais entouré d'ami, il est un peu plus arc-en-ciel.

  • L'homme à la tête de lion

    Xavier Coste

    En stock

    Ajouter au panier

    L'homme à la tête de lion

    L'Homme à la tête de Lion est le portrait d'une époque. Celle de la fin d'un monde et du début d'un nouveau. Ce nouveau monde c'est la modernité, c'est l'Amérique ! La célèbrité des freaks est emblématique de cette période de transition. Stars des cirques que le publique vient admirer en quête de frissons et d'expériences fortes, ils deviennent rapidement "obsolètes" lorsque de nouveau divertissements apparaîssent. Créatures montrées du doigt par la foule, ne pouvant exister que sous les projecteurs et la célébrité, ils finissent par mourir dans l'indifférence. C'est dans ce contexte que l'on suit Hector, l'homme-lion : de l'ascension à la chute, comme le vivront plus tard les stars de cinémas.

  • Slava t.1 ; après la chute

    Pierre-Henry Gomont

    Slava

    L'URSS n'est plus. Pour survivre dans ce monde livré à lui-même les pays de l'Est n'ont d'autres choix que se livrer au capitalisme le plus sauvage : une course à la marchandisation, une quête du profit. Toutefois, au fin fond des contrés froides de Russie, certains ouvriers luttent toujours pour leurs usines. C'est la rencontre de ces deux mondes que tente de saisir Pierre-Henry Gomont. Construit comme un film de casse Slava nous plonge dans l'action dès les premières planches et entretient une tension tout au long de ce premier tome. Course-poursuite, fusillades et trafics avec la mafia sont autant d'ingrédients qui se prêtent parfaitement au style unique de l'auteur.

  • L'artiste à mi-temps

    Timothée Ostermann

    En stock

    Ajouter au panier

    Coup de coeur de Séraphin

    Timothée Ostermann possède un trait caricatural à la Derf Backderf et maîtrise l'auto-dérision mêlée à une critique sociale digne de David Snug. Ne pouvant vivre de son art (la bande dessinée) il est contraint d'être assistant d'éducation en lycée professionnel. Pétri de bonnes intentions et rempli d'espoir quand a son rôle essentiel pour l'avenir de ces jeunes, il se heurte rapidement à la triste réalité. Chronique désabusée d'un poste fantoche, désillusion quand a la possibilité de "sauver" des adolescents que le système éducatif à abandonnés depuis longtemps, c'est avant tout une BD pour rire de situation absurdes et invraisemblables.

  • Les reines

    Emmanuelle Pirotte

    Coup de coeur de Léa

    La fin de notre civilisation a eu lieu. Les quelques humains restants sont retrounés à une vie de cueillette et de chasse, organisés en peuples nomades ou en reinaume. De fait, à la "Renaissance" il fut décidé que les femmes occuperaient les postes de pouvoir. Or la narratrice nous le dit : Cette liberté nouvelle fit sauter nos chaînes et l'accès au pouvoir dévoila notre rage. Malgré cela, 500 ans après "La Chute", les hommes reprennent insidieusement ce pouvoir et la technologie consumeriste se réveille. Notre nature destructrice est-elle capable de changement ?

  • Circus Maximus t.1 ; la course de ma vie

    Annelise Gray

    Coup de coeur de Leslie

    De rebondissements en révélations, ce roman historique, à lire à partir de 10 ans, vous fera vivre la vie romaine à 100 à l'heure. Courses de chars et complots rythment la vie de notre intrépide héroïne, Didon, qui devra redoubler d'énergie et d'inventivité pour se faire une place au coeur d'un sport 100% masculin.  Enorme coup de coeur pour ce roman qui vous fera faire le plein d'adrénaline ! 

  • Coup de coeur de Leslie

    Les rebondissements sont inattendus et les intrigues politiques bien ficelées. Les personnages, à la noirceur exacerbée ou à la gentillesse feinte, ont chacun un rôle déterminant, se jouant finalement de notre belle à mourir, petit pantin au coeur des complots du royaume. Un roman très réussi à lire dès 13 ans !

  • Sermilik : là où naissent les glaces

    Simon Hureau

    Coup de coeur de Séraphin

    Dans les années 1990 le marseillais Max Audibert décide, du jour au lendemain, de partir vivre au Groenland pour y devenir chasseur de phoques. Trente ans plus tard il y est toujours. Simon Hureau s'est rendu sur place pour le rencontrer et tenter d'écrire un semblant de biographie de cet "Inuit blanc". Ensemble d'anecdotes relatives a sa vie dans le grand nord, Sermilik dresse le portrait, non seulement d'un homme, mais aussi de tout un mode de vie qui tend à disparaître. Car les traditions des groenlandais de l'est transmises depuis des générations se perdent. Les nouvelles technologies soutenues par l'ouest groenlandais et sa capitale Nuuk et l'influence politique du Danemark ont des conséquences désastreuses sur l'héritage des ancêtres dans ce fjord. La perte de repères des habitants de cette région les livrent a un alcoolisme dévastateur qui n'est pas sans rappeller, dans une moindre mesure, les problématiques rencontrées par les indiens des "Premières nations" au Canada, qu'expose Joe Sacco dans Payer la terre. Toutefois, comme avec L'Oasis, Hureau signe ici un album léger, lumineux, teinté d'humour et plein d'espoir, qui ne manque pas de nous faire rêver. Une véritable ode à la liberté et à l'émerveillement devant la beauté d'une nature sauvage.

  • Raptor

    Dave Mckean

    Coup de coeur de Séraphin

    Qui n'a jamais lu Dave McKean ne peut entrevoir les incroyables possibilités de la Bande Dessinée. Son style : mêler dessins, collages et peinture pour créer une nouvelle approche visuelle. Avec un auteur torturé, digne des personnages mystiques d'Edgar Allan Poe ou Charles Baudelaire, et le personnage fictif de celui-ci, évoluant dans un univers lovecraftien, Raptor, écrit dans une langue mallarméenne, offre une construction similaire à Instruments des ténèbres de Nancy Huston. La recherche littéraire y joue un rôle cathartique pour panser les blessures de la vie et sortir du deuil. Dave McKean signe une oeuvre poétique et onirique, tant par ses mots que ses illustrations.

  • La louve boréale

    Nuria Tamarit

    En stock

    Ajouter au panier

    Coup de coeur de Séraphin

    Ce qui commençait pour notre héroïne comme une ruée vers lo'r, se transforme rapidement en une lutte pour la survie, une quête acharnée pour retrouver son autonomie, sa liberté. Sorrorité et protection de l'environnement imprègne La Louve boréale, véritable BD féministe d'action et d'aventure. La poésie y trouve tout de même sa place, notamment a travers les illustrations merveilleuses de Nuria Tamarit. Une réussite totale !

  • Ursa

    Manu Causse, Adrienne Barman

    Coup de coeur de Séraphin

    Une BD d'une puissance allégorique incroyable !!! Les personnages et les propos sont d'une justesse irréprochable. La société patriarcale y est montrée sans filtre, telle qu'elle est : injuste, violente et sans espoir pour quiconque. Brecht écrivait : "Aussi longtemps que le capitalisme existera, aussi longtemps la guerre existera." Après la lecture d'Ursa nous vient une phrase : Aussi longtemps que le patriarcat existera, aussi lontemps la souffrance existera.

  • Soixante printemps en hiver

    Ingrid Chabbert, Aimée De Jongh

    Coup de coeur de Séraphin

    Le jour de ses 60 ans, après 35 ans de mariage, Josy part, ... parce que. Mais vivre enfin sa vie comme on l'entend est loin d'être bien vu par tout le monde. Une histoire qui explore la facticité de la bienveillance familiale quand celle-ci est gouvernée par les habitudes et le souci des apparences. Cette BD est un appel à l'émancipation, sans souci des convenances, pour vivre réellement, pleinement, tant qu'il est encore temps.

  • Stigma : odyssée sporale

    Quentin Rigaud

    Coup de coeur de Séraphin

    Quentin Rigaud imagine un univers d'une grande richesse, à la faune, la flore et l'Histoire originale. Porté par des personnages attachants, le scénario est novateur, humaniste et bienveillant.

  • L'évangile selon Myriam

    Ketty Steward

    Coup de coeur de Séraphin

    C'est une oeuvre singulière et hybride que réalise Ketty Steward avec L'Evangile selon Myriam. Si le postulat de départ se base sur un cadre post-apocalytique ce n'est qu'une excuse pour parler de transmission, de l'impact des récits passés sur les générations futures. L'Evangile reprend les récits bien connus qui ont bercé notre société occidental depuis des siècles (de la Genèse aux contes de Perrault en passant par les mythes grecs et les légendes médiévales) en les réinterprétant non sans un certain humour. Cette ré-interprétation souligne la facilité que l'on peut avoir à modifier le sens d'une histoire afin de se l'approprier : un même conte pouvant être porteur de deux messages diamétralement opposés. A l'heure des fake news et de la post-vérité ce roman éclaire les mécanismes du mensonge et leurs conséquences. 

  • Sorrowland

    Rivers Solomon

    Coup de coeur de Séraphin

    Dès les premières lignes on est saisi par la forte évocation visuelle de l'écriture de Rivers Solomon, par son style éminemment cinématographique. Sorrowland nous fait voir du pays : des grandes forêts sombres aux montagnes eneigées, en passant par les motels de villages perdue et les communautés utopistes autonomes. Une ode à l'amour choisi et l'acceptation de sa différence sur fond de course-poursuite au dénouement bourré d'adrénaline.

  • L'architecte de la vengeance

    Tochi Onyebuchi

    L'Architecte de la vengeance

    Plus que de la SF, cette novella est un cri de rage poussé pour tous les opprimés du Nouveau Monde. Explorant le système carcérale américainet les émeutes qui bousculent le pays, Onyebuchi met en évidence la guerre raciale qui sevit encore au XXIè siècle. Ecrit dans une langue percutante et âpre, ce texte est une pierre non taillée, un pavé jeté dans la vitrine du "Pays de la Liberté".

  • Coup de coeur de Julien

     L'épave du navire L'ENDURANCE de la fameuse éxpédition de Sir Ernest Shackleton a été découverte dans la mer de Wedell, le 9 mars 2022.  Revivez cette éxpédition, celle du NIMROD et bien d'autres à travers ce récit dédié à la vie de ce grand éxplorateur de l'Antarctique. 

  • L'enterrement des étoiles

    Christophe Guillemain

    Coup de coeur de Séraphin

    L'Enterrement des étoiles, c'est Edgar Allan Poe qui écrit Notre-Dame de Paris, c'est Charles Baudelaire qui traduit la fantasy de Lovecraft.

  • Je suis le rêve des autres

    Christian Chavassieux

    Coup de coeur de Séraphin

    Un voyage initiatique d'une légereté sans pareil. Je suis le rêve des autres est porté par un vrai vent de fraîcheur. Une lecture dont on sort heureux car apaisé. Christian Chavassieux renouvelle totalement le genre en proposant une fantasy contemplative dont on peut difficilement sortir tant ce monde est merveilleux.

empty